19_01_2016_foto1_03.jpg
Promenade Habich-Dietschy (photo: James Batten/ Patrimoine suisse)
19_01_2016_foto2_03.jpg
Kurbrunnenanlage (photo: James Batten/ Patrimoine suisse)
19_01_2016_foto3_03.jpg
Terrasse devant la Kurbrunnenanlage (photo: Beutler/ KEYSTONE)
19_01_2016_foto4_03.jpg
Le complexe d‘habitation Mergenthaler (photo: James Batten/ Patrimoine suisse)
19_01_2016_foto5_03.jpg
La vieille ville (photo: James Batten/ Patrimoine suisse)
19_01_2016_foto6_03.jpg
Promenade et Stadtpark West (photo: Beutler/ KEYSTONE)
19_01_2016_foto7_03.jpg
L'île "Inseli-Burgstell" (photo: James Batten/ Patrimoine suisse)
19_01_2016_foto8_03.jpg
La vieille ville (photo: James Batten/ Patrimoine suisse)
 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 
Imprimer

Prix Wakker

Le Prix Wakker 2016 est attribué à Rheinfelden (AG)

Patrimoine suisse décerne le Prix Wakker 2016 à Rheinfelden (AG). Cette ville frontière au bord du Rhin montre clairement comment les milieux politiques et les autorités peuvent influencer la qualité de vie d’un lieu en s’engageant de manière concertée et sur le long terme – y compris par-delà les frontières nationales.

Il y a 12 ans, la Ville de Rheinfelden avait adopté un plan de zones jetant les bases d’une croissance de qualité. La démarche abandonnait l’aménagement du territoire en deux dimensions qui définit aujourd’hui encore en maints endroits des périmètres à bâtir et les colorie de différentes couleurs. Rheinfelden a préféré fixer des objectifs urbanistiques clairs pour les zones de développement importantes.
Les principes d’aménagement ont été affinés en permanence depuis et ont permis un développement fondé sur une perspective globale convaincante. La volonté réelle des autorités, du monde politique en général et de la population de soigner le développement urbain sur la durée y a contribué.
En décernant le Prix Wakker 2016 à Rheinfelden, Patrimoine suisse honore en particulier l’instauration et la promotion d’une collaboration par-delà les limites des propriétés, des quartiers et des pays. Les projets individuels ne sont ainsi pas pris isolément, mais s’inscrivent dans un ensemble urbain.

Qualités identifiées et renforcées
La Ville de Rheinfelden a identifié ses atouts qui sont – en plus de sa vielle ville animée – ses espaces libres de grande qualité et ses courtes distances. Des instruments de planification générale permettent de favoriser encore et d’exploiter ces valeurs à travers le développement du milieu bâti.
Pas à pas, mais sans perdre la perspective globale, le réseau piétonnier et cycliste s’est étoffé sous forme d’un maillage serré. Il relie les nouveaux quartiers, les espaces verts et la vielle ville. Une structure urbaine a vu le jour qui respecte l’échelle et a généré de passionnantes interactions, entre les bâtiments et les espaces extérieurs comme entre l’ancien et le moderne. La maîtrise de l’art et de la manière de réaliser le développement a en définitive permis à la Ville d’intégrer des projets de densification ou de ménager et mettre en valeur des espaces libres aux endroits appropriés.

Prévoir et agir rapidement
Les plans d’affectation des zones de développement fixent des conditions cadres claires aux propriétaires – en termes d’urbanisme, d’affectation et de liaisons. Cela assure la qualité, contribue à la sécurité juridique et permet une réalisation rapide des projets de construction.
L’administration et les milieux politiques cherchent activement à établir en amont le dialogue avec les investisseurs afin de préserver l’intérêt public. Ils se montrent conciliants pour faire aboutir des solutions sensées – par le biais notamment de mesures coordonnées ou d’échanges de terrains. Il est ainsi capital pour l’avenir d’avoir obtenu que les deux grands distributeurs s’installent à quelques minutes à pied du cœur de la cité, l’un côté est, l’autre côté ouest. Cela permet d’éviter l’exode vers la périphérie ainsi qu’une dévalorisation de la vieille ville.

Soin de rigueur
Le centre historique est protégé et préservé grâce à un règlement spécial exemplaire. Hors de la vieille ville, les plus importants témoins du patrimoine bâti sont également inscrits aux inventaires et placés sous protection. Un programme d’entretien cohérent a été défini pour le parc municipal historique. Et les projets de construction complexes, ou les zones sensibles sur le plan urbanistique, font l’objet de mandats d’étude ou de concours – y compris certains projets privés – et sont accompagnés par la commission d’urbanisme. Cet organe interdisciplinaire composé d’experts externes de divers domaines permet de prendre un deuxième, voire un troisième avis, impartial et professionnel et contribue à favoriser la qualité de l’urbanisme et du projet.

Collaboration par-delà les frontières
Dans le cadre de la plateforme développement urbain, Rheinfelden collabore étroitement avec la ville allemande, plus peuplée, qui se trouve sur l’autre rive du Rhin. Les échanges périodiques entre les responsables des autorités et de l’administration ont notamment débouché sur un concept commun d’éclairage et sur un bus urbain qui relie les gares de part et d’autre de la frontière et réduit ainsi les temps de parcours. Les fruits de cette collaboration sont également visibles sur le pont traversant le Rhin qui a été libéré du trafic routier privé. Dans ce contexte, l’ilot du Burgstell, dans le lit du fleuve, a aussi été réaménagé. Le principal projet en cours est la nouvelle passerelle sur le Rhin, pour laquelle les deux villes ont organisé en 2013/2014 un concours de projet international. Les crédits de construction sont actuellement en phase d’approbation.

La remise officielle du prix aura lieu le 18 juin 2016 dans le cadre d’une fête publique.

Pour toute question:
- Sabrina Németh, cheffe du projet Prix Wakker de Patrimoine Suisse,
tél. 044 254 57 05, sabrina.nemeth(at)heimatschutz.ch
- Adrian Schmid, secrétaire général de Patrimoine suisse, tél. 076 342 39 51
- Franco Mazzi, maire de Rheinfelden, tél. 061 835 52 31 (dès 13h30)
- Urs Affolter, chef du Service des constructions de Rheinfelden, tél. 061 835 52 69 (dès 13h30)

> D‘autres photos sont mises à disposition par Keystone sur www.keystone.ch.

Au sujet du Prix Wakker

Patrimoine suisse attribue chaque année le Prix Wakker à une commune politique. Doté de 20'000 francs, le prix a un impact surtout symbolique ; l’objectif est de mettre publiquement à l’honneur la qualité d’un travail exemplaire.Le Prix Wakker a été décerné pour la première fois en 1972 à la suite du legs fait à Patrimoine suisse par l’homme d’affaires genevois Henri-Louis Wakker. D’autres legs ont permis à Patrimoine suisse de décerner ce prix jusqu’à aujourd’hui.Le Prix Wakker distingue des communes qui peuvent se prévaloir de prestations de valeur particulière en matière de développement du site et de l’agglomération. Les communes de Stein am Rhein, Guarda, Ernen, etc. ont été récompensées dans les années 1970 du fait qu’à l’époque, la conservation des centres historiques n’allait pas de soi. Au coeur de l’attention figurent aujourd’hui des communes qui poursuivent le développement soigneux de leur agglomération selon des critères contemporains – en favorisant notamment la qualité architecturale des nouvelles constructions, en réservant un traitement respectueux à la substance bâtie historique et en se dotant d’un aménagement local actuel exemplaire.

 

Brochure "Prix Wakker"

Un dépliant et une brochure pour découvrir le Prix Wakker

 

> Pour en savoir plus

Critères

Critères pour l'attribution du Prix Wakker.

 

> Pour en savoir plus

Historique

Le Prix Wakker depuis 1972.

 

> Pour en savoir plus